Un Bayashi au Japon


Depuis 2005 au Japon en tant qu'etudiant, boulanger, puis hotelier a
divers endroits. Decouvrez ma vie d'expatrie et le Japon qui m'amuse
et me fait reflechir. En photo autant que possible.

Hiroshima Weather Forecast, Japan
Recueil de 51 cart...
By Baillehache Pascal

15 juin 2006

Des larmes de toute part

Aujourd'hui tout le monde pleure. A commencer par le ciel qui nous jettent des sceaux d'eau depuis hier soir. Ceci dit moi j'aime bien, ca rafraichit l'atmosphere parce que hier midi ca commencait a devenir moite sous le bob.

Ensuite les japonais, parce que pour eux le mondial c'est fini a cause des kangourous. Quand meme, avoir mene tout le match et se prendre trois buts a la fin, y'a de quoi plonger tout un pays dans la depression ... Enfin pour l'instant les drapeaux "Samurai Blue" sont encore accroches aux vitrines, de meme que le poster geant a la boulangerie. Ils auront bien besoin d'un peu de soutien moral pour pas se faire ridiculiser contre la croatie et le bresil, c'est sur. Bah on peux pas etre champion du monde partout ! Mais saviez vous qu'ils ont remporte la premiere coupe du monde de baseball cette annee (oui il n'y en avait jamais eu).

Enfin c'est les enfants. Ce midi, tout le monde n'arretait pas de se battre, sans compter les balles perdues et mains qui trainent, et ca se finissait en crise de larmes intarissables. Dommage que ca s'arrete deja dans deux semaines, je commence deja a m'y attacher. Finalement je me retrouve avec les maternels  (et leur sympathique surveillante japonaise) et les CP/CE/CM. Je commence a avoir fait le tour des personnalites et defriche la geopolitique de ce petit monde : alliance, guerre, manipulation, ... tout ce qu'il faut pour denouer le sac de noeuds dans la montagne de mensonges qu'il debite en continu. Mais ils sont tous tellement mignons. Toujours pas de punitions suite a desobeissance, mon defi ... Demain apres midi, spectacle de fin d'annee.

A la boulange, c'est un peu moi qui pleure. Je stagne, phenomene normal dans tout processus d'apprentissage, mais toujours difficile a admettre. Et puis mon caractere reveur etourdi ne m'aide pas non plus a faire peter les scores d'efficacite. Enfin on ne m'en veux pas trop et personne a l'intention de me jeter visiblement, donc ca ne doit pas etre si insupportable. Tout de meme, la formation sur le tas, c'est dur. A l'ecole, si vous vous plantez, c'est pas grave on vous explique et vous recommencez, et puis a la fin de l'annee, 10/20 ca suffit pour passer. En apprentissage, c'est une autre histoire. Les collegues ont pas vraiment le temps d'expliquer plus d'une fois, et en face c'est un vrai client, alors faut du 18/20 tout les jours ... En plus, dans le cas d'un expat qui comprends un mot sur deux, ca devient aussi stressant pour les collegues que pour vous. Ca c'est vraiment quelque chose de dfficile je pense. Autant l'expat il a choisi son statut, alors s'il en bave c'est avec lui meme qu'il regle ses comptes. Mais ceux qui l'entourent, ils ont rien demande ... Quelque chose que les deux partis devraient bien garder a l'esprit pour converser de bonnes relations. Dans mon cas ca va, mais ca l'est pas pour beaucoup d'autres d'apres ce que je peux lire ou entendre.

Cote le boulot, les propositions de rallongement/facilitation d'obtention de visa seraient apparemment en cours de concretisation. L'hotel etait a plus d'une heure de train de Kyoto, j'ai laisse tomber. Mais en echange j'ai trouve plein d'autres annonces super interressantes. Je ne sais pas si je suis particulierement chanceux, mais le marche de l'emploi par ici me donne vraiment pas l'impression d'etre moribond, meme pour des extraterrestres dans mon genre. C'est plutot encourageant.

Posté par bayashi à 15:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire