Un Bayashi au Japon


Depuis 2005 au Japon en tant qu'etudiant, boulanger, puis hotelier a
divers endroits. Decouvrez ma vie d'expatrie et le Japon qui m'amuse
et me fait reflechir. En photo autant que possible.

Hiroshima Weather Forecast, Japan
Recueil de 51 cart...
By Baillehache Pascal

16 mai 2011

Mon premier Matsuri ... de l'interieur !

Il y a quelques semaines de cela j'ai participe a mon premier festival traditionnel japonais (matsuri). Je n'ai pas pu prendre de photos bien sur alors je vais faire un effort sur le texte cette fois.

C'etait la premiere fois pour moi de vivre un matsuri de l'interieur, et ca n'a pas ete par la voie la plus facile ! J'ai ete porteur de Mikoshi, c'est a dire une grosse structure en bois servant de vehicule pour transporter un Dieu en dehors de son sanctuaire. Le Mikoshi pese plus d'une tonne et on le porte a l'epaule. C'est tres douloureux, mais marrant ! Le matin les enfants et les filles ont leurs propres parades avec des versions legeres du Mikoshi. Pendant ce temps les hommes se preparent en enfilant une veste traditionnelle, le happi, un foulard imprime d'un motif de gerbe de riz, et des chaussures traditionnelles, les jikatabi. On portait egalement des shorts et des t-shirts car il faisait encore froid, mais certains se contentaient seulement d'un pagne. Le choix dans l'habillage semble assez libre mais tout doit etre blanc en signe de purete et le happi et le foulard sont obligatoires. Certains utilisent egalement des protections d'epaule : des gros blocs de mousse entourant le cou et descendant sur le dos. Apres avoir bu du sake, on se dirige vers le sanctuaire en chantant, dansant et secouant a tour de role une des poignees du Mikoshi au dessus de notre tete. La poignee n'est qu'une infime partie du Mikoshi mais a elle seule elle fait deja son petit poids. Ca laisse envisager la suite ! Comme on approche du sancturaire, d'autres groupes nous rejoignent de la meme facon. Il y a 4 Mikoshi dans le sanctuaire, repartis entre les quartiers alentours. Ca represente pas mal de monde une fois tous rassembles. Un pretre entame alors une priere devant chaque Mikoshi, puis nous beni. Au moment ou le pretre a commencer sa priere il s'est mis a tomber un orage incroyable et la foudre est tombee a plusieurs reprises ! La coincidence etait vraiment etrange ! Les Dieux n'aiment pas se faire reveiller de bonne heure le Dimanche on dirait ;-) Nous etions completement trempes et frigorifies, terrorises a l'idee de porter le Mikoshi dans des conditions pareilles. Il y asouvent des blesses et parfois meme des morts parmi les participants des matsuri... Mais bien sur le festival ne s'arrete pas pour autant et nous avons donc commencer a sortir les Mikoshi sous la pluie. Heureusement l'orage a cesse immediatement et on a pu defiler sous le ciel bleu.

Le defile dure jusqu'en fin d'apres midi. Ce serait trop dur de porter le Mikoshi de bout en bout, aussi il est pose sur une estrade roulante la majeure partie du temps. Mais on m'a dit qu'autrefois il y avait suffisament de participants pour le porter tout du long. Le defile suit un itineraire tortueux autour du sanctuaire, sur les grosses avenues aussi bien que les petites ruelles. Chaque quelques centaines de metre on s'arrete et il y a plein de nourritures et de boissons a manger, prepare par les gens du quartier. C'etait vraiment, diversifie et abondant ! Et bien sur on picole abondamment ! Pendant que l'on fait rouler le Mikoshi, tout le monde chante et frappe dans ses mains. Voila pour le cote fun de la chose.

Pour le cote moins fun... Quand on ne roule pas le Mikoshi, ce qui represente tout de meme une bonne distance, on doit le porter sur nos epaules et notre dos. Il y a de la place pour environ 20-30 personnes en meme temps sous le Mikoshi, et comme je disais il pese plus d'une tonne. De plus on doit le secouer autant que possible en signe de puissance, de bonne sante, de vigueur. Le probleme c'est que d'une part j'etais legerement plus grand que la plupart des autres porteurs je devais endure plus, et ensuite, comme il n'y a pas vraiment de synchronisation entre les porteurs si vous avez la mauvaise idee de vous retrouver en haut de la courbe au moment ou vos partenaires s'abaissent vous vous retrouvez tout seul pour tout porter (en fait vous ne portez rien du tout et vous faites simplement ratatine au bas de la courbe ou sont les autres ! ;-) ) !! C'est super douloureux pour les epaules, le cou, le dos, les reins, les jambes, ... Partout quoi ! Bien sur c'est passablement dangereux et chacun doit faire l'effort d'y mettre du sien sinon tout le monde se retouverait ecrabouille. Aussi il regne une grande cohesion entre tout les participants. En tant que debutant, j'etais pas tres doue mais je ne me suis jamais fait reprimande. Au contraire, les anciens expliquaient beaucoup aux plus jeunes quand prendre son tour de portage, comment se placer, ou placer ses mains, comment pousser pour etre efficace, etc. C'etait tres sympa. On tourne tres tres souvent entre les porteurs car c'est insupportable de rester longtemps sous une masse pareille, certainement pas plus d'une minute. Il n'y a pas vraiment de regle pour la rotation. Vous choisissez quand et avec qui vous voulez permuter et c'est un joyeux bordel ou chacun essaye de s'approprier le plus possible le 'plaisir' de porter. La permutation se passe theoriquement comme ca : celui qui entre touche un porteur pour lui signifier qu'il va prendre sa place, le nouveau entre juste devant celui qui sort, ce dernier l'embrasse fermement pour qu'ils se mettent tout les deux en rythme et etre sur que nouveau est bien pret, enfin il sort. En realite ca se passe beaucoup moins en douceur ! :-) Des fois on se met a tourner en rond au milieu d'un carrefour aussi vite que possible. A mon avis c'est la le plus dangereux, et ca n'en finit pas ! Un autre grand moment arrive lorsque l'on souleve le Mikoshi aussi haut que possible au dessus de nos tetes. Dans ce cas autant que porteurs que possible entrent sous le Mikoshi puis le souleve a bout de bras aussi haut que possible. Ce faisant il est tres difficile de garder l'equilibre, c'est donc a tout les autres porteurs de se mettre autour de ceux qui sont dessous et de les tenir fermement par le tronc pour ne pas qu'ils basculent. Ca forme une impressionante structure pyramidale humaine sur laquelle est posee le Mikoshi. Ceux qui sont en dessous n'ont alors plus a se soucier de leur equilibre et peuvent se defouler a sauter autant qu'ils veulent pour secouer le Mikoshi. Il y a beaucoup de decorations en metal, alors ca fait un super boucan. Wow, ca c'est un truc a faire au moins une fois dans sa vie ! ;-) Finalement on est rentre au sanctuaire sans blesses. On a range les Mikoshi a leur place, le pretre a a nouveau fais une priere pour tout le monde, et c'est fini. Il y a une 'troisieme mi-temps' pour ceux qui veulent, mais ca sentait un peu trop l'alcool pour moi. J'avais mis plusieurs t-shirt en prevision, plus des serviettes dessous en guise d'epaulettes, mais meme avec ca j'avais l'epaule completement ecorchee et contusionee. Ca a pris deux semaines pour se refaire, mais ca n'a pas ete insupportablement douloureux. Je pense que je le referai encore ! :-)

Posté par bayashi à 00:26 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires

    Excellent témoignage et sacrée expérience ! On peut dire que les dieux t'ont laissé un souvenir divin sur l'épaule

    Posté par Mat, 17 mai 2011 à 22:28
  • Pas ordinaire

    Alors ça ce n'est pas commun, d'autant plus pour un expat. J'apprécie toujours autant venir sur ce blog qui raconte une vie simple mais au combien originiale ! Mercurochrome...

    Posté par milou, 22 mai 2011 à 21:13
  • Merci tout les deux

    Posté par Bayashi, 24 mai 2011 à 00:40
  • J'ai aussi tente l'experience il y a deux ans et comme je le disais en commentaire dans une autre de tes articles: experience a ne jamais retenter.

    Posté par Sukarabikun, 26 mai 2011 à 15:29

Poster un commentaire